Deux compositeurs roumains au service du septième art

               Vous avez sans doute vu le « Le grand blond avec une chaussure noire » ? Alors vous vous rappelez certainement de son thème musical. Et vous avez peut-être même chantonné cette musique joyeuse aux inflexions folkloriques, dominée par le son de la flûte de pan qui accompagne les aventures de François Perrin, le violoniste distrait pris pour un espion. Elle est le fruit de la rencontre de deux génies de la musique : le compositeur Vladimir Cosma et l’interprète Gheorghe Zamfir. Tous les deux d’origine roumaine, issus de la même génération, ils ont émigré en Occident en pleine époque communiste et fait une carrière musicale internationale.

               Vladimir Cosma est né à Bucarest en 1940, dans une famille de musiciens. A l'âge de 8 ans, il se produit en concert avec son père, pianiste et chef d’orchestre. Né en 1941 dans un milieu modeste, Gheorghe Zamfir manifeste dès son enfance un intérêt pour la musique folklorique. A l’âge de 14 ans, son père l’inscrit à l’école de musique afin d’étudier l’accordéon. Finalement, il est accepté en classe de flûte traditionnelle roumaine, naï. Plus tard, tous les deux vont suivre les cours du Conservatoire National de Bucarest. Vladimir Cosma y étudie le violon et la composition, tandis que Gheorghe Zamfir se prépare pour une carrière de professeur et de chef d’orchestre.

Vladimir CosmaVladimir Cosma, interprète, compositeur et chef d’orchestre

               En 1963, Vladimir Cosma quitte la Roumanie pour la France. Installé à Paris, il continue sa formation à l'École normale de musique sous la direction de la célèbre pianiste et pédagogue Nadia Boulanger. En même temps, il donne des concerts dans le monde entier comme violoniste concertiste et se consacre de plus en plus à la composition. Passionné de jazz depuis sa jeunesse, ses compositions en portent l’empreinte. En 1966, Michel Legrand lui confie la direction de l’orchestre ainsi que l’arrangement de la musique du film Les Demoiselles de Rochefort. Un an plus tard, en 1967, Vladimir Cosma signe sa première bande originale pour le film du réalisateur Yves Robert, Alexandre le Bienheureux. Cette première assure au compositeur une certaine notoriété parmi les compositeurs de musiques de films, lui ouvrant de nouvelles perspectives.

               De l’autre côté du rideau de fer, le jeune Gheorghe Zamfir s’illustre en tant qu’interprète en remportant de nombreuses récompenses. Dans les années 1960, sa rencontre avec l’ethnomusicologue suisse, Marcel Cellier, marque un vrai tournant dans sa carrière professionnelle. Venu en Roumanie pour étudier la musique populaire, Marcel Cellier découvre le talentueux roumain. Il l’accompagne à l'orgue lors de concerts internationaux et au début des années 1970, ils enregistrent plusieurs disques ensemble. En même temps, Gheorghe Zamfir entreprend d'améliorer le son de son naï.  Pour cela, il rajoute successivement plusieurs pipes à l'instrument traditionnel, obtenant ainsi une gamme de tons plus large lui permettant d’interpréter des chansons mélancoliques et des berceuses. Puis, il conçoit un nouveau naï dans du bambou chinois de  meilleure qualité. Grâce à son innovation, Gheorghe Zamfir révolutionne cet instrument traditionnel, l’introduit dans tous les genres musicaux, et le fait aussi connaître dans le monde entier.

Gheorghe ZamfirGheorghe Zamfir, musicien et compositeur, virtuose de naï

               En 1972, Yves Robert demande à Vladimir Cosma d’écrire la musique du film Le grand blond avec une chaussure noire. D’après les souvenirs du compositeur « dans le scénario il était dit que pour symboliser le personnage de Pierre Richard qu’on présentait comme un espion mais qui en fait n’en était pas un, il fallait une musique dans l’esprit d’un pastiche de James Bond. J’ai cherché une autre idée parce que le gag de James Bond, c’est drôle une fois, mais c’était impossible pour tout le film et je me retrouvais sans le thème du personnage principal. J’ai pensé à une flûte de pan comme un symbole qui représentait l’image de l’espion qui peut venir du froid, des pays de l’Est. Je trouvais que la flûte de pan donnait le mystère et l’ironie de ce personnage qui n’a rien d’un espion ». Pour le compositeur attaché à la musique folklorique de son pays, c’est l’occasion d’utiliser pour la première fois le naï et le cymballum, deux instruments traditionnels roumains. Le choix initial de Vladimir Cosma pour jouer du naï s’est porté sur un musicien qu’il connaissait, mais par un hasard que seule l’aberration d’un régime totalitaire saurait expliquer, l’honneur revint finalement à Gheorghe Zamfir. Le résultat en est époustouflant. Vladimir Cosma crée ainsi ce qui sera nommé plus tard la « world music », une musique inspirée du folklore, de la musique pop et du jazz, faisant connaître au public français et au monde entier le folklore roumain.

Cosma RichardVladimir Cosma et Pierre Richard lors du tournage du film Le grand blond avec une chaussure noire

              Après sa collaboration avec Vladimir Cosma, Gheorghe Zamfir multiplie les concerts à l’étranger et fait découvrir son instrument aux Etats-Unis, au Japon, en Australie en passant par la Russie et la Colombie. Au milieu des années 1970, il compose les premières mélodies pop-folk, dans lesquelles il utilise le naï symphonique, qui remportent un grand succès. Eté d’amour devient le grand succès de l’année 1976. Plusieurs fois disque d’or et de platine, Gheorghe Zamfir quitte la Roumanie au début des années 1980 prenant le chemin de l’exil. A cette époque, il compose la première rapsodie pour naï et orchestre Rhapsodie pour Printemps et le premier Concerto en sol Majeur pour flûte de pan et orchestre qu’il enregistre avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

Ete d amourGheorghe Zamfir, Eté d’amour le grand succès de l’année 1976

              Au cours de l’année 1983, Sergio Leone le sollicite pour la bande originale du film Il était une fois en Amérique. Composé et arrangé par Ennio Morricone, Gheorghe Zamfir interprète de manière inoubliable le thème principal du film. Depuis, plusieurs réalisateurs ont fait appel à son talent. Parmi eux, Quentin Tarantino, pour la bande originale de Kill Bill.

              Peu de temps après la sortie du Grand blond avec une chaussure noire, le réalisateur Gérard Oury qui préparait un nouveau film, Les aventures de Rabbi Jacob, fait appel aux plus grands compositeurs de l’époque. Grâce à la maquette de la danse, il engage Vladimir Cosma pour écrire toute la musique du film dont il souhaite qu’elle vienne du cœur. Le succès est mondial et Vladimir Cosma s’impose comme un des compositeurs de musiques de films incontournables avec plus de 300 partitions. Si Francis Veber, Claude Pinoteau, Claude Zidi, Ettore Scola ou Yves Boisset ont fait appel à son génie, le monde de la télévision lui doit aussi des pages légendaires. Cependant,  Vladimir Cosma n’a pas oublié sa formation classique. En 2007, il compose l’opéra Marius et Fanny, d’après la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol dont la première a lieu à l’Opéra de Marseille, avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu dans les rôles titulaires. Pour commémorer les 800 ans du sac de Béziers lors de la croisade albigéoise de 1209, Vladimir Cosma dirige le 6 juin 2009 en première mondiale, la cantate 1209 pour soprano, récitant, chœurs d’enfants et orchestre.

cosma

              Durant sa longue carrière, Vladimir Cosma a été plusieurs fois disque d’or et son œuvre a été distinguée par de prestigieux prix. Depuis quelques années, le compositeur se consacre à la réécriture de ses musiques de films afin qu’elles soient interprétées en concert et se produit avec des orchestres symphoniques en France et à l’étranger.

              Si le son incomparable de son naï est connu dans le monde entier à travers ses enregistrements, Gheorghe Zamfir préfère les salles de spectacle et les représentations aux séances d'enregistrements en studio. Après un exil de plusieurs décennies, il retourne en  Roumanie dans les années 2000. Aujourd’hui, Gheorghe Zamfir  est un artiste accompli. En parallèle de ses concerts en tournée, il se consacre à une carrière universitaire tout en s’accordant du temps pour ses deux autres passions que sont l’écriture et la peinture.

Ecaterina P.


Découvrez également la sélection de la médiathèque.

Et visitez le site officiel de La Saison France-Roumanie 2019.